mercredi 7 juillet 2010

L’agriculture dans Brome-Missisquoi!


La MRC Brome-Missisquoi s’est engagée dans une démarche de consultation et de concertation afin que tous adhèrent au projet de plan de développement de la zone agricole (PDZA). Il est important de mettre en valeur et de protéger l’agriculture, autant pour préserver et conserver des ressources et des paysages que pour des considérations de développement économique, social et environnemental.

Hier - La cueillette de données de toutes sortes a permis de dresser le portrait de l’évolution des activités de cette zone qui couvre 79,5 % du territoire. De 1941 à 2006, l’agriculture d’ici a connu un déclin important. Le nombre de fermes a diminué de 71 % et les superficies cultivées de 45 %. Cependant, la valeur et les revenus des fermes ont explosé, la valeur totale du capital agricole est passée de 16 145 775 $ à 846 114 026 $ et les revenus ont pratiquement quadruplé, passant de 60 789 602 $ à 214 064 066 $. On note également des changements significatifs dans le type de culture adopté. L’avoine, le foin et la pomme de terre ont connu une baisse drastique tandis que le maïs grain, le soya, la luzerne et le blé ont vu leurs superficies augmenter considérablement.

Aujourd'hui - La MRC compte 760 entreprises agricoles, dont 154 acéricoles, pour un total de 1232 exploitants. Les secteurs d’importance sont le laitier, l’avicole et l’horticole, suivis du porcin, du céréalier et du bovin. 3420 emplois directs sont générés, dont 1836 de type familial. Cela représente 6,3 % du marché du travail total, sans compter les emplois indirects. La diversité du territoire et des activités agricoles représente une force pour Brome-Missisquoi et engendre d’importantes opportunités de développement.

Demain - Les activités agricoles entraînent un large éventail de produits et de services autres qu'alimentaires. Ainsi, en plus d’avoir pour mission première de nourrir la population, l’agriculteur contribue de façon directe et indirecte au développement économique, social, environnemental et paysager de la région. Il est important de noter que la villégiature et les activités récréotouristiques, notamment dans les secteurs est et centre de la MRC qui sont reconnus pour leurs paysages, créent une pression sur l’agriculture qui elle contribue à maintenir ce paysage. Il est donc important de réfléchir à son avenir. Le couvert forestier caractérise également notre région. Notons que 44,1 % du territoire zoné agricole de la MRC est sous couvert forestier. Vu son importance, il doit être considéré dans le PDZA. Dans la chronique 2, nous abordons le rôle de cette forêt…

Pour conclure cette première chronique, il est important de retenir que les activités agricoles façonnent l'environnement social et culturel des communautés et contribuent à la croissance économique à l’échelle locale.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire